Dynamite de Paulilles - Consigne des ateliers d’emballage - 1937

 

Au terme de la phase d’encartouchage, les cartouches de dynamite de Paulilles intègrent les ateliers d’emballage, où elles sont mises en boîtes puis en caisses. En 1937, la quantité d'explosif admise par atelier ne doit pas excéder 500 kg. Empilées sur des « wagonnets-charrettes », les caisses de dynamite sont ensuite transportées jusqu’aux magasins de stockage. La consigne porte en particulier sur le calage des productions au moyen de sciure, sur la fermeture et la manipulation des caisses en bois utilisées. Signée du directeur, elle concerne le personnel des ateliers d’emballage mais aussi celui des transports sur rail dans le périmètre du site. Les infractions aux règles de prudence sont sanctionnées par un licenciement immédiat.

E. PRACA

 

DOCUMENT - 1937

« Atelier d’emballage »

 

1 - Les cartouches de dynamite arrivent aux ateliers d'emballage dans des caisses en bois, ces dernières doivent être remplies modérément afin d'éviter la chute de cartouches pendant leur transport.

2 - La mise en boîte des cartouches de dynamite devra être effectuée avec soin et la sciure employée sera aussi sèche que possible.

3 - Après paraffinage, les paquets de cartouches de dynamite sont placés dans des caisses et leur calage est assuré soigneusement au moyen de sciure de bois.

4 - La fermeture de la partie supérieure de la caisse est assurée à l'aide de vis qui doivent être enfoncées normalement et ne doivent jamais venir en contact avec les paquets de cartouches. Les caisses doivent être plombées dans les ateliers d'emballage immédiatement après fermeture.

5 - Après fermeture des plombages, les caisses sont évacuées au fur et à mesure aux magasins à dynamite.

6 - La quantité totale d'explosifs déposés dans chaque atelier d'emballage ne devra jamais être supérieure à 500 kilos.

7 - Transport des caisses de dynamite - Les caisses ne doivent être transportées sur wagonnets-charrettes, que maintenues soigneusement par des ridelles et sur une hauteur toujours inférieure à celle autorisée pour l'empilage dans les dépôts.

8 - Manipulation des caisses de dynamite - Pendant leur manipulation, les caisses ne doivent pas être jetées ; elles doivent être manipulées sans brusquerie et arrimées avec soin.

Toute infraction à la présente consigne expose son auteur à son licenciement immédiat de l'usine. Le Chef de fabrication, les contremaîtres des ateliers d'emballage et des transports sont responsables de l'exécution de la présente consigne.

Paulilles, le 24 novembre 1937.

Le directeur.

H. PREVOST

______________________________

 

SOURCES

H. PREVOST, « Atelier d’emballage », 1p. dactylographiée, Paulilles, 24-11-1937. Archives privées.

POUR EN SAVOIR PLUS

PRACA Edwige, Dynamite de Paulilles - Consigne des ateliers d’emballage – 1956, Site Amis de Paulilles, rubrique Protection sociale.