Usine de Paulilles - Tenue vestimentaire - Années 1960

Usine de Paulilles - Tenue vestimentaire - Années 1960

 

 Ouvrières en blouses de couleur bleu nattier

 

A la dynamiterie de Paulilles, la tenue vestimentaire apparaît comme l’un des éléments constitutifs de la vie quotidienne des ouvriers. Le vestiaire ouvrier se compose de blouses pour les femmes, combinaisons et pantalons pour les hommes, d’espadrilles et de chaussures de sécurité. Dans les années 1960, les factures de l’entreprise attestent de la provenance des tenues de travail.

Blouses

Depuis Perpignan, les établissements Desplas, petite société anonyme située rues de la Tet et de la Basse, successeurs de l’ancienne boutique « A Jeanne-d’Arc », fournissent des blouses pour les femmes, dont la couleur est : « bleu nattier ». La Blanchisserie port-vendraise, société anonyme située rue Pierre Rameil à Port-Vendres, est ensuite chargée de travaux mensuels de blanchissage et de repassage. Ceux-ci concernent les combinaisons, blouses et pantalons, mais aussi les serviettes en éponge et torchons de l’entreprise.

Espadrilles

Les chaussures tiennent un rôle important dans l’équipement vestimentaire. Afin d’éviter tout risque d’étincelle lié au port de souliers ordinaires, dont la semelle est encore ferrée, le port de l’espadrille est obligatoire à l’intérieur des ateliers. L’entreprise commande ses espadrilles à la maison Seilles fils aîné, successeur, située avenue d’Espagne à Céret (Vallespir). En septembre 1961, 180 paires de ces chaussures en toile sont ainsi livrées dans un ballot de 55 kilos remis aux Cars verts du Roussillon. Parmi ces 180 paires, 84 sont destinées aux femmes et 96 aux hommes.

Chaussures de sécurité

Autre équipement masculin : les chaussures de sécurité. Celles-ci proviennent de la société « Sécurité Lumina » située rue de Dunkerque à Tourcoing (Nord), région depuis longtemps industrialisée. Enfin, des gants industriels sont fournis par les Ets Mestres frères, situés place Paul-Reig à Banyuls sur Mer, au sud de la dynamiterie. Dans les années 1960 comme précédemment, l’entreprise souligne l’obligation de tenues vestimentaires adéquates et en assure la prise en charge financière. Toutefois, après la Seconde Guerre mondiale, comité d’entreprise, comité d’établissement et commission de sécurité veillent désormais au bon fonctionnement des œuvres de la société.

 E. PRACA

 ___________________________

SOURCES

Archives privées, série de factures de la dynamiterie de Paulilles, années 1960.