Paulilles - Pourvoyage des dynamites du pétrissage au dépôt - 1932

Paulilles - Pourvoyage des dynamites du pétrissage au dépôt - 1932

 

Pourvoyage de dynamite en vrac - Transport sur wagonnet - Site de Paulilles

 

Le terme de « pourvoyage » désigne une étape spécifique dans le processus de fabrication de la dynamite. Lorsque la fabrication de la pâte vient d’être achevée, il concerne son transport depuis cet atelier dit « de pétrissage » vers un ou plusieurs dépôts dits « dépôts de dynamite en vrac ». Depuis ces dépôts intermédiaires, la dynamite est ensuite acheminée aux ateliers d’encartouchage. Chargés de la manutention et du transport de l’explosif depuis les ateliers de fabrication vers les lieux de dépôt, des ouvriers exécutent une navette entre les zones concernées. Ils constituent un service de « Pourvoyeurs » dépendant du contremaître des cartoucheries.

Transport pédestre

Les ateliers étant espacés entre eux pour des raisons de sécurité, le pourvoyage s’effectue au moyen de wagonnets montés sur rail, sur lesquels sont superposées des étagères en bois où sont placées les caisses de dynamite en vrac revêtues d’un couvercle. Le guidage des wagonnets étant manuel, les convoyeurs cheminent donc à côté de la voie en tractant les wagonnets par cheminement pédestre. Dans les années 1930, les consignes à leur attention concernent la vérification mais aussi le bon amarrage des caisses de dynamite durant leur transport.

Travail de force

Ce travail est un travail de force : il concerne la manutention aussi bien que la traction du wagonnet sur les zones parfois en pente, même douce, du site de Paulilles et bien que celui-ci soit muni d’un frein, la tendance est au glissement naturel de l’engin. Au XIXe siècle, des accidents se sont ainsi produits lors de la circulation de la dynamite, sans toutefois provoquer d’explosion mortelle. Durant la Seconde Guerre mondiale, cette tâche est exécutée par des femmes et, en raison de sa pénibilité, sera ensuite dénoncée par le journal Le Travailleur catalan lors des grèves des années 1950.

E. PRACA

 

DOCUMENT

Pourvoyage des dynamites du pétrissage au dépôt

1932

1° - Aucune caisse à dynamite ne doit être mise sur wagon si elle présente extérieurement des traces de dynamite.

2° - Les wagons doivent être conduits constamment à la main.

3° - Eviter avec soin et pendant la manutention des caisses, toute perte de dynamite soit sur wagonnet ou tout autour du wagonnet.

4° - Les couvercles doivent être soigneusement placés sur les caisses afin que le contenu de la caisse soit isolé de l’extérieur.

5° - Avant chaque chargement, les étagères du wagonnet doivent être époussetées.

6° - Ces précautions incombent aux ouvriers chargés du pourvoyage sous la responsabilité du contremaître des cartoucheries.

Paulilles le 20 mai 1932

_________________________________

 

SOURCES

Consigne : « Pourvoyage des dynamites du pétrissage au dépôt », document dactylographié, 1 p., Paulilles, 20-5-1932. Archives privées.

BIBLIOGRAPHIE

PRACA Edwige, Les procédés de fabrication de la dynamite, 1870-1984. Usine de Paulilles (Pyrénées-Orientales), Thème 3, Conservatoire du Littoral Languedoc-Roussillon, Perpignan-Montpellier, 2002, partie « Documents annexes ».

ICONOGRAPHIE

Centre d'information interprofessionnel, Monographie Explosifs, 1943.