Explosion du 27 novembre 1896 à la dynamiterie de Paulilles

 

Quelques années après l'explosion du 4 octobre 1891 provoquant le décès de deux ouvrières, ce sont deux nouvelles ouvrières qui trouvent la mort en 1896 dans l'explosion de deux cartoucheries. Selon la presse, cet accident mortel qui se produit durant le jour ne provoque pas d'importants dégâts matériels. Ce premier accident est toutefois suivi d'une nouvelle explosion qui, cette fois, ne provoque pas de décès parmi le personnel, "les ouvriers ayant pu fuir", suivant l'ultime recours dont ils disposent.

E. PRACA

 

DOCUMENTS

Le Journal - 28-11-1896

Explosions de dynamite – Port-Vendres

« Cet après-midi, vers deux heures, au moment où les ouvriers reprenaient leur travail à la fabrique de dynamite de Paulilles, près de Port-Vendres, une explosion s'est produite et deux hangars ont sauté dans lesquels étaient en dépôt un grand nombre de cartouches.

Deux ouvrières, qui venaient de pénétrer dans les hangars, ont été tuées ; leurs corps sont terriblement déchiquetés.

L'explosion ayant été entendue de. Port-Vendres, le maire s'est aussitôt transporté sur les lieux. Le secrétaire de la préfecture, M. Morlé s'est aussi rendu à Paulilles pour procéder à l'enquête avec le parquet de Céret. 

Les nouvelles parvenues ce soir apprennent que les deux victimes de l'explosion sont Mme Catherine Parcé, âgée de trente-cinq ans qui a été horriblement mutilée, et Melle Clémence Erre, âgée de vingt-deux ans. Le corps de Melle Erre a été réduit en bouillie. Les restes épars ont été retrouvés à 200 mètres.

On ignore les causes de l'explosion et les dégâts matériels ne sont pas importants.
A la dernière heure, on annonce qu'une seconde explosion a eu lieu, dans la cartoucherie voisine. Il n'y a pas, cette fois, d'accident personnes, les ouvriers ayant pu fuir ».

 

L’express du Midi - Toulouse - 28-11-1896

« Une explosion s'est produite à la fabrique de dynamite de Paulilles ; deux ouvriers ont été tués ».

 

L’express du Midi - Toulouse - 29-11-1896

Explosion dans une cartoucherie - Port-Vendres, 28 novembre.

« Les deux victimes de l'explosion de l'usine de Paulilles sont Catherine Parce et Clémence Erre. Elles travaillaient toutes deux dans la même cartoucherie. On ignore les causes de l'explosion.

Le corps de l’une des victimes a été réduit en bouillie ; les restes, épars, ont été retrouvés à 200 mètres. L'autre ouvrière a été horriblement mutilée ; les deux jambes ont été séparées du tronc.

Une seconde explosion identique a eu lieu dans une cartoucherie voisine, mais les ouvriers ont pu s'enfuir. Les dégâts matériels sont peu considérables ».

 

La Justice - 29-11-1896

Explosion d'une fabrique de dynamite - Deux victimes.

« Perpignan, 27 novembre. (3 heures). Une explosion vient d'avoir lieu à la fabrique de dynamite de Paulilles, près de Port Vendres.

Au moment de la reprise du travail, interrompu par le repas de midi, deux hangars dans lesquels était un dépôt de cartouches de dynamite ont sauté. Deux ouvrières, qui venaient de pénétrer dans ces hangars, ont été tuées et leurs corps, atrocement déchiquetés, projetés de toutes parts.

L'explosion a été entendue de Port-Vendres, dont le maire s'est aussitôt transporté sur les lieux. M. Morlé, secrétaire général de la préfecture, se rend à Paulilles pour procéder à l'enquête avec le parquet de Céret ».

 

La Lanterne - 30-11-1896

Pyrénées-Orientales

« Perpignan, 28 novembre. — Les deux victimes de l'explosion qui s’est produite à la fabrique de Paulilles dont la Lanterne a parlé, sont les nommées Catherine Parcé, âgée de 35 ans, et Clémence Erre. Elles travaillaient toutes deux dans le même atelier. On ignore les causes de l'explosion. Le corps de l'une des victimes a été réduit en bouillie : les restes épars ont été retrouvés à 200 mètres. L'autre ouvrière a été horriblement mutilée ; les jambes sont séparées du tronc.

Une seconde explosion a eu lieu dans l'atelier voisin, mais les ouvrières avaient pu s'enfuir.

Les dégâts matériels sont peu considérables ».

 

Travailleur Catalan janvier 1950

27-11-1896 : 2 ouvrières pulvérisées

« Le hasard a voulu que deux femmes travaillaient dans la baraque qui ce jour-là explosa épargnant ainsi un nombre plus élevé de victimes. Des 2 ouvrières, Catherine Parcé, 32 ans et Clémence Serre, 21 ans, toutes deux mères de famille, il ne fut retrouvé que quelques restes épars ».

 ________________________________

 

POUR EN SAVOIR PLUS

PRACA Edwige, Dynamite de Paulilles - Explosion du 4 octobre 1891, site Amis de Paulilles, rubrique Risques, section Explosions/Grèves.

PRACA Edwige, Paulilles - Dynamite - Accidents mortels - 1877-1958, site Amis de Paulilles, rubrique Risques, section Accidents.