DECES de JEUNES GENS - BANYULS-sur-MER - 1887

DECES de JEUNES GENS - BANYULS-sur-MER - 1887

 

Banyuls-sur-Mer - Le port

 

A Paulilles, le plomb est l’une des matières les plus employées dans l’équipement de la dynamiterie, où il sert notamment à la fabrication des tuyauteries et des diverses cuves de l’usine. Remplacé selon les besoins ou les accidents survenus sur le site, ce plomb usagé est ensuite revendu aux acquéreurs des environs, pour être notamment employé à la fabrication de poids servant à lester les filets de pêche. Probablement intéressante pour les parties en présence, cette pratique n’en apparaît pas moins dangereuse.

C’est ainsi qu’en février 1887, deux jeunes apprentis décèdent dans la commune de Banyuls-sur-Mer. Leur décès est dû à une explosion survenue dans l’atelier de serrurerie de Pierre Monich, leur employeur, lors de la fonte de vieux plomb destiné aux filets de marins. Selon Le Figaro,  il s’agirait alors de plomb en provenance de l’usine de Paulilles, qui aurait contenu des résidus de nitroglycérine. Les deux jeunes victimes de Banyuls sont respectivement âgées de 18 et 15 ans. L'industrie de la dynamite est ainsi à l'origine d'accidents collatéraux, s'ajoutant aux incidents ou accidents pyrotechniques directement localisés sur le site de la fabrique.

E. PRACA

 

DOCUMENTS

Le Figaro - 16 février 1887

« CÉRET, 15 février. - La commune de Banyuls-sur-Mer, près Perpignan, vient d'être le théâtre d'un grave accident, qui a causé la mort de deux ouvriers.

Un récipient contenant du plomb en ébullition a fait explosion dans l'atelier du sieur Monich, serrurier, et a tué sur le coup deux jeunes apprentis de dix-neuf ans environ, nommés Ribes et Barbe.

Le plomb que les malheureuses victimes faisaient fondre était destiné à confectionner des balles servant à lester les filets de pêche ; il provenait, parait-il, de l'usine à dynamite de Paulilles et l'on suppose qu'il contenait encore des restes de nitroglycérine,

M. Monich, le serrurier chez lequel l'explosion s'est produite, pensait avec raison avoir acheté du vieux plomb sans mélange de matières dangereuses.

Il appartient au Parquet de rechercher les responsabilités de ce douloureux accident. »

 _______________________________

 

 ETAT CIVIL

BANYULS-sur-MER - 1887

Décès - BARBE François André Gaudérique 

9 février 1887 - 15 ans

Acte n° 18 du 10 février 1887 : ont comparu Cassan Vincent, docteur en médecine, 33 ans et Barbe Pierre, menuisier, 36 ans, domiciliés à Banyuls, qui ont déclaré que Barbe François André Gaudérique, apprenti serrurier âgé de 15 ans, né et domicilié avec son père en cette commune, fils de Barbe François, marin âgé de 48 ans et de feue Rocariès Anne, est décédé hier à six heures du soir par suite d’un accident survenu dans l’atelier de son patron Pierre Monich sis au bord de la mer (…).

Décès - RIBES Sylvestre Joseph

9 février 1887 - 18 ans

Acte n°19 du 10 février 1887 : ont comparu Cassan Vincent, docteur en médecine et Barbe Pierre….. qui ont déclaré que Ribes Sylvestre Joseph, apprenti serrurier, 18 ans, né et domicilié à Banyuls, fils de feu Jean Ribes et de Pagès Thérèse, propriétaire âgée de 52 ans, est décédé hier à 7 heures du soir, dans sa maison sise au bord de la mer, par suite d’un accident survenu dans l’atelier de son patron Pierre Monich.

 _______________________

 

SOURCES

ADPO : Etat-civil - Ville de Banyuls sur Mer.