Comité d’Organisation de l'industrie et du commerce des explosifs

 

Cet article a pour objet de poser quelques jalons relatifs au « Comité d’organisation de l’industrie et du commerce des explosifs », dont dépend la dynamiterie de Paulilles à compter de 1941. Il présente les différents secteurs d’activité sur lesquels ce comité a compétence et, en quelques notes, sa direction et sa position vis-à-vis des pouvoirs publics. La question se pose donc de connaître le fonctionnement de la dynamiterie de Paulilles au sein de cette nouvelle entité professionnelle, et reste notamment à savoir comment l'entreprise a géré sa production d'explosifs durant cette période sensible de la Seconde Guerre Mondiale.

Champ de compétence

A la suite de la loi de 1940 instaurant les nouveaux Comités d’organisation professionnelle, un décret de mars 1941 porte en effet création d’un « Comité d’organisation de l'industrie et du commerce des explosifs, produits accessoires et artifices ». Le champ de compétence de cet organisme concerne à la fois les poudreries nationales, les fabriques de dynamite, les ateliers d’encartouchage d’explosifs, et s’étend également aux fabriques d’accessoires de mise à feu, à celles d’artifices et de fusées diverses. La dynamiterie de Paulilles est donc comprise dans cet éventail d'activités et son volume de production, important ou non, y reste à préciser.

Direction du Comité

Par ailleurs, le Comité d’organisation des explosifs comprend à la fois un « directeur général responsable » et un « directeur responsable » pour l’industrie privée. En 1941, le directeur général responsable en est Paul Louis Michet de Varine-Bohan, polytechnicien de la promotion 1910, ingénieur général des poudres, directeur de la poudrerie nationale de Sevran. En 1942, un guide professionnel de l’activité française mentionne par ailleurs le dénommé « M. Montreux, 11 place Victor-Hugo à Grenoble » comme délégué en zone non occupée. La question se pose donc des rapports qu'entretient Paulilles avec ces représentants de la hiérarchie répartis en divers espaces géographiques, avant la période d'occupation allemande de la zone Sud, fin 1942.

Relations avec les pouvoirs publics

Enfin, au sein des pouvoirs publics, le Comité d’organisation des explosifs a pour interlocuteur le comité « relevant du secrétariat d’Etat à la production industrielle, direction des industries chimiques ». Ce secrétariat d’état est alors placé sous l’autorité de Jean Bichelonne (1904-1944), secrétaire général du Commerce et de l'Industrie dans le ministère de la Production Industrielle.

En définitive, le site de Paulilles apparaît lors de la Seconde Guerre Mondiale comme l'un des rouages de base d'un "nouveau régime" économique et administratif appliqué à la France et la question se pose de mieux connaître ses productions en temps de guerre et sa position éventuelle dans la collaboration alors prescrite. De fait, le directeur du Comité d’organisation des explosifs, responsable de l'industrie privée, est alors Jack LEROUX, administrateur de la SA d’Explosifs et de Produits chimiques et de la Société Nobel Française, Résistant dès 1941.

E. PRACA

 Mise en ligne 9-9-2018

 

DOCUMENT - 1941

Journal LA CROIX

 

« Un décret du 27 mars 1941 porte création d'un comité d'organisation de l'industrie et du commerce des explosifs, produits accessoires et artifices. Le directeur général responsable est M. Michet de Varine-Bohan ».

 

DOCUMENT - 1942

COMITE d’ORGANISATION des EXPLOSIFS,

PRODUITS ACCESSOIRES et ARTIFICES

 

« COMPETENCE :

Les poudreries nationales, en tant que productrices d’explosifs et poudres de mine exclusivement

Les fabriques de dynamite

Les ateliers d’encartouchage d’explosifs

Les fabriques de cartouches absorbantes destinées à être utilisées après imbibition d’oxygène

Les fabriques d’accessoires de mise à feu : amorces électriques, détonateurs, mèches lentes, cordeaux détonants etc

Les artifices pour divertissements, fusées paragrêle, pétards de chemin de fer, bombes extinctrices etc. »

in Livre d’Or de l’Activité Française -

Guide professionnel 

 

_____________________________________

 

BIBLIOGRAPHIE

Journal La Croix, 1941, mention du Comité et du directeur général responsable

Livre d’Or de l’Activité Française, Guide professionnel, éditions « Ere Nouvelle »,  1942, p. 2-3 : « Organigramme du gouvernement » - p. 130 : encadré des « Abréviations », in chapitre Liste alphabétique des Comités d’organisation industrielle - p.142 : notice du Comité d’organisation «  Explosifs, produits accessoires et artifices ».

POUR EN SAVOIR PLUS

Article "Paulilles - Syndicat unique des ouvriers et employés - 1944"

Article "Jack LEROUX - DYNAMITE et RESISTANCE"