PAULILLES - PLACAGE des METAUX par EXPLOSIFS - 1988

 

 Plaque de métaux soudés à l'explosif - Convoi exceptionnel

 

En 1988, la chambre de commerce des Pyrénées-Orientales recense les principales entreprises industrielles du département. Elle présente en chiffres la société Nobel Explosifs France et consacre deux courtes notices à une activité novatrice, celle du « placage des métaux par explosifs ». Tandis que la fabrication de dynamite cesse en effet sur le site de Paulilles dans les années 1980, la société y poursuit de fait une dernière activité.

Le placage des métaux par explosifs permet de souder entre elles des plaques de métaux différents, également caractérisées par leurs vastes dimensions. Répondant alors à une demande spécifique des industries de pointe, la société Nobel se maintient ainsi au second rang mondial de cette activité.

E. PRACA

 

DOCUMENTS

Mécanique et travail des métaux

"Nobel (placage des métaux) - Cette société dont les bureaux se trouvent sur le site de l’ancienne dynamiterie de Paulilles est en deuxième place au palmarès mondial dans le domaine du soudage à l’explosif des plaques de métaux de nature différente. Le « placage » de ces plaques de grandes dimensions s’effectue sur une aire de tir très isolée dans les Corbières.

Les produits fabriqués dont 60% sont exportés vers l’Europe et l’Asie sont essentiellement destinés aux centrales nucléaires, à la construction navale, à l’électrométallurgie et à la chimie".

Maîtrise de l’explosif au service de l’énergie

"Nobel Explosifs maîtrise le processus de l’explosion de la dynamite au point d’utiliser l’énergie dégagée pour souder entre elles des plaques de métaux différents et de grande surface.

Nobel se situe au deuxième rang mondial de cette activité. Son procédé contribue à améliorer la résistance à la corrosion des échangeurs de centrale nucléaire, ou à assurer des bonnes liaisons électriques dans les industries grosses consommatrices de courant.

Les opérations de placage par explosion ont lieu dans une carrière des Corbières. A Paulilles, près de Port-Vendres, subsiste un dépôt d’explosifs pour l’activité de recherche et d’essais".

 _____________________________

 

BIBLIOGRAPHIE

Performances - Magazine économique de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Perpignan et des P.O., Regards sur l’industrie des Pyrénées-Orientales, Numéro spécial, novembre 1988, p. 17 et 31.