Implantation de la dynamiterie de Paulilles - 1865/75. Sommaire

Implantation de la dynamiterie de Paulilles - 1865/75. Sommaire

 

 Léon Gambetta - Ministre de l'Intérieur et de la Guerre en 1870

 

En Août 2000, la Délégation Languedoc-Roussillon du Conservatoire de l’Espace Littoral et des Rivages Lacustres (Maître d’ouvrage) et la Direction Départementale de l’Equipement des Pyrénées-Orientales (Maître d’oeuvre) ont établi un cahier des charges pour la réalisation d’une étude historique se rapportant au site de l’ancienne dynamiterie de Paulilles. Ce document a fixé l’organisation de l’étude historique autour de six thèmes différents, le premier d'entre eux étant intitulé : «Le site de Paulilles à la croisée des chemins de l’histoire internationale et de l’histoire locale». Ce thème concerne l’histoire de l’implantation de l’usine de dynamite de Paulilles, depuis l’invention de la dynamite en 1865 jusqu’à l’implantation définitive de l’usine en 1875-76, et se rapporte donc aux origines de la dynamiterie.

Les origines lointaines de Paulilles apparaissent tout d’abord européennes. Un certain nombre de points préparent en effet à la fondation de l’usine : la formation cosmopolite d’Alfred Nobel comme support de ses découvertes scientifiques, l’implantation progressive des usines de dynamite en Europe et dans le monde à compter de 1865, enfin la transmission des connaissances relatives à la dynamite, rendues possibles par la proximité de la frontière franco-prussienne (1868-1870).

Plus précisément, les raisons stratégiques du choix du site de Paulilles résultent en 1870 des bouleversements politiques et législatifs issus de la guerre franco-prussienne. L’implantation d’une usine de dynamite à Paulilles s’inscrit dès lors dans un contexte général d’éloignement des fabriques d’armement des frontières, dont le mouvement est amplifié par la guerre. Enfin, cette implantation résulte des liens politiques et économiques unissant certains membres du gouvernement de Défense nationale au département des Pyrénées-Orientales. En conséquence, les influences politiques constituent un stimulant à l’implantation de Paulilles puis à son développement ultérieur.

Dans l’intervalle, de 1871 à 1875, le changement de gouvernement mais aussi les réactions de la population locale constituent cependant un obstacle au maintien de la fabrication industrielle. Celle-ci est momentanément arrêtée, avant la fondation de la Société Générale pour la Fabrication de la dynamite (1875) issue d’une loi fondamentale autorisant l’industrie privée à fabriquer de la dynamite. Cette loi marque la reprise définitive des productions, ininterrompues jusqu’en 1984.

Conformément au cahier des charges, cette étude se compose donc de plusieurs parties distinctes, relatives aux motifs de l’implantation, au jeu des influences, aux réactions de la population. Le plan adopté en est le suivant : I. - Paulilles dans le contexte européen ; II. - Raisons stratégiques du choix du site ; III. - Influences politiques nationales et locales : IV. - Réactions de la population locale. L’étude s’appuie sur des relevés d’archives et documents originaux. A cet effet, des recherches ont été menées aux Archives départementales des Pyrénées-Orientales, mais aussi aux Archives départementales et bibliothèque municipale de Nancy (Meurthe et Moselle). S’y ajoutent les pièces constitutives de la Société Générale pour la Fabrication de la Dynamite (1875), issues des Archives Nationales de Paris.

E. PRACA

 

L'implantation de la dynamiterie de Paulilles -1865-1875

RESUME - PLAN

 

En sa version papier, l'étude relative à l’implantation de l’usine de dynamite de Paulilles (1870) a pour titre : « Le site de Paulilles à la croisée des chemins de l’histoire internationale et de l’histoire locale. 1865-1875 ». Elle est présentée selon un plan en quatre parties, respectivement intitulées :

I. - Paulilles dans le contexte européen

II. - Raisons stratégiques du choix du site de Paulilles

III. - Influences politiques nationales et locales

IV. - Réactions de la population locale.

Les origines lointaines de la création de Paulilles sont tout d’abord européennes. Un certain nombre de points préparent en effet à la fondation de l’usine : la formation cosmopolite d’Alfred Nobel comme stimulant  de ses découvertes scientifiques, l’implantation progressive des usines de dynamite en Europe et dans le monde à compter de 1865, enfin la transmission des connaissances relatives à la dynamite, rendues possibles par la proximité de la frontière franco-prussienne (1868-1870).

Plus précisément, les raisons stratégiques du choix du site de Paulilles résultent en 1870 des bouleversements politiques et législatifs occasionnés par la guerre franco-prussienne. L’implantation à cette date d’une usine de dynamite à Paulilles s’inscrit dans un contexte général d’éloignement des fabriques d’armement des frontières, également amplifié par la guerre.

Enfin et surtout, l’implantation de cette usine de dynamite résulte des liens politiques et économiques unissant certains membres du gouvernement de Défense nationale au département des Pyrénées-Orientales. En conséquence, les influences politiques constituent un stimulant à l’implantation de Paulilles puis à son développement ultérieur.

Dans l’intervalle, de 1871 à 1875, les réactions de la population locale constituent cependant un obstacle provisoire au maintien de la fabrication industrielle. Celle-ci est momentanément arrêtée, avant la fondation de la Société Générale pour la Fabrication de la dynamite (1875) issue d’une loi fondamentale de la même année autorisant l’industrie privée à fabriquer de la dynamite. Cette loi marque la reprise définitive des productions, ininterrompues jusqu’en 1984.

 

SOMMAIRE

 

Résumé  et   chronologie

Introduction

 

Paulilles dans le contexte européen

Formation cosmopolite d’Alfred Nobel (1833-1865)

Répartition des fabriques de dynamite (1865-1875)

Circulation des données relatives à la dynamite (1868-1870)

 

Raisons stratégiques du choix du site

La guerre de 1870 et ses conséquences en France

Le projet de l'usine de Paulilles

L’implantation de l’usine de Paulilles

 

Influences politiques nationales et locales

Le soutien du gouvernement Gambetta (1870)

La loi du  8 mars 1875

La Société Générale pour la Fabrication de la dynamite (21 juin 1875)

 

Réactions de la population locale

Réactions patriotiques (1870)

Opinion publique défavorable (1871-1873)

Retournement de l’opinion publique (1875)

 

Annexes

Les acteurs de la fondation de l’usine de Paulilles

Autres documents

 _________________________________

 

BIBLIOGRAPHIE

Extrait de : PRACA Edwige, Implantation de la dynamiterie de Paulilles, in Le site de Paulilles à la croisée de l'histoire internationale et de l'histoire locale (1865-1875), Conservatoire du Littoral Région Languedoc-Roussillon, Montpellier, 2002.