Les explosifs MODERNES au GOTHARD- 1885

 

 

Né en 1850 à Paris, âgé de 20 ans en 1870, Georges Cerbelaud est engagé volontaire au Génie militaire auxiliaire lors de la guerre franco-prussienne[1]. Diplômé de l’Ecole centrale des Arts et Manufactures en 1872, cet ingénieur aux chemins de fer, également vulgarisateur scientifique, procède à la traduction d’un extrait de brochure du professeur zurichois L. Tetmayer, intitulée « Les explosifs modernes au Gothard ».

Ce petit fascicule de 35 pages est édité en 1885 par la Société Générale pour la Fabrication de la Dynamite, propriétaire des dynamiteries de Paulilles en sud de France et d’Isleten en Suisse. Imprimé sur les presses du journal L’Echo industriel[2], il s’agit de la 10e publication de la société, ayant pour objet de promouvoir la dynamite inventée par Alfred Nobel.

Nobel, qui avait tout d’abord hésité sur l’opportunité de cette publication, considère finalement le texte de Tetmayer comme le meilleur existant sur le sujet. L’ouvrage conclut à la forte accélération des travaux de percement  du Gothard grâce à l’emploi novateur de la dynamite-gomme, et à la réduction des frais généraux liée à l’usage de cet explosif « moderne ».

E. PRACA


 

[1] Georges Cerbelaud : né en 1850 décédé en 1927 - Cf site Léonore : LH/461/40

[2] Imprimerie du journal l’Echo industriel, «  organe d’un groupe d’Ingénieurs de l’Ecole centrale des Arts et Manufactures », 53 rue de Châteaudun à Paris.