Eugène BARBIER - Dynamite et cinéma

Eugène BARBIER - Dynamite et cinéma

 

 

Lecture estivale - Notre lecture préférée de l'été 2016 : un ouvrage de René Prédal paru en 1980, concernant l'histoire des studios de cinéma de Nice. Le motif de ce choix ? Partant du principe qu'il existe une identité de matières premières entre dynamite et pellicules de cinéma, nous y avons trouvé une intéressante documentation concernant Eugène Barbier, qui fut à la fois président de sociétés de dynamite et propriétaire de studios de cinéma aux environs de Nice. Un champ de recherche aussi neuf qu'étonnant, qu'il convenait d'approfondir.

Cadre cinématographique

Bien entendu, en son temps, l'auteur de cet excellent ouvrage ne fait pas de lien entre ces deux industries, l'une née en 1870 à Paulilles (Pyrénées-Orientales), l'autre prenant son essor au lendemain de la Première Guerre Mondiale. Les activités d'Eugène Barbier sont elles-mêmes présentées de manière disjointe dans les annuaires ou répertoires de son temps, celui-ci y apparaissant alternativement soit comme dirigeant de l'industrie des explosifs, soit comme auteur et réalisateur de cinéma.

Pour cette dernière partie, cet ouvrage très documenté apporte de nombreux renseignements concernant l'activité de réalisateur d'Eugène Barbier, employant à Nice de nombreux figurants locaux, et celle de ses maisons de production, la Lutèce Films (1925) et la Nicea Films Production (1926), siégeant à Paris et à Nice boulevard du Tzarévitch, "qui connut très vite un grand succès en France et à l'Etranger".

Le succès de ses entreprises conduit l'industriel à acquérir en novembre 1929 les importants studios de Saint Laurent du Var, créées en 1922 et devenus promoteurs du cinéma parlant dès 1930. Ceux-ci sont bombardés et totalement détruits en 1944, lors d'un des derniers raids alliés cherchant à couper le proche pont du Var : ironie de l'Histoire, lorsque l'on connaît les activités de Résistance de la famille Barbier.

Scénario inattendu

En bref, l'ouvrage de René Prédal retrace avec une grande clarté la chronologie de l'histoire du cinéma à Nice, incluant les sociétés pionnières d'Eugène Barbier.  Une lecture stimulante, dont le cadre chronologique peut servir de tremplin à d'autres parallèles fructueux entre industrie de la dynamite et industrie cinématographique. Un scénario inattendu, initié à partir des études concernant la dynamiterie de Paulilles, dont les Barbier et descendants furent une importante famille patronale.

E. PRACA

 

Premiers jalons chronologiques

 

 Eugène Barbier : 1851-1944, industriel de la dynamite, romancier dont les romans de l'entre-deux guerres sont scénarisés au cinéma.

Juillet 1925 - Fondation à Nice de la Lutèce-Films par Eugène Barbier - Domicile estival de l'industriel : Villa Hélia 16 Bd du Tzarévitch, Nice.

Début 1926 - Fondation de la Nicea Films Production, à laquelle sont réservées toutes les oeuvres écrites d'Eugène Barbier. Bureaux à Paris et 31 Bd du Tzarévitch à Nice.

Novembre 1929 - Acquisition des studios de Saint-Laurent du Var, créés en 1922.

1930 - Travaux de sonorisation et passage au cinéma parlant.

1932 - Elévation d'Eugène Barbier, propriétaire des studios de Saint-Laurent du Var, à la dignité de commandeur de la Légion d'honneur.

1941-1942 - Entrée en Résistance des membres de la famille Barbier.

Août 1942 - Création de la CIMEX, société d'exploitation des studios de La Victorine à Nice et de ceux de Saint-Laurent du Var, propriété Barbier - Président Jules Terisse (1881-1943).

1944 - Destruction des studios de Saint-Laurent du Var - Décès d'Eugène Barbier.

1948 - Dècès d'Edouard Cheilus (1882-1948), époux d'Eugénie Jeanne Barbier et gendre d'Eugène Barbier - Il présidait encore à cette date la Lutèce-Films, selon ses descendants.

 __________________________________

 

POUR EN SAVOIR PLUS

Cliquez ci-dessus sur les noms en caractères gras : cf. nos travaux de généalogie mis en ligne sur Geneanet - Cette indispensable recherche généalogique témoigne de la présence d'Eugène Barbier à Nice dès le milieu des années 1880.

PRACA Edwige, Réflexion sur le cinéma d'Eugène Barbier, Site Amis de Paulilles, rubrique Productions.

BIBLIOGRAPHIE

PREDAL René, 80 ans de cinéma. Nice et le 7e art, éditions Serre, 1979-1980.