De Paulilles à l’Europe - Réseau familial et industriel des pionniers de la dynamite - 1870-1918

De Paulilles à l’Europe - Réseau familial et industriel des pionniers de la dynamite - 1870-1918

  Conférence le 25 mai 2015

 

"Cousinade Combemale-Michelon" - 2015

Descendance du premier patronat de Paulilles

 

L'histoire industrielle de la dynamite en Europe doit beaucoup à l'implication des descendants actuels du premier patronat de Paulilles : ceux-ci sont, d'une part, les promoteurs du dépouillement de la correspondance Nobel-Hoffer, qui a pu être mené aux Archives Nationales de Suède en 2014. Ils sont également à l'origine de l'ouverture de leurs archives familiales et iconographiques, soutenant ainsi par l'image, l'évocation du passé de la dynamite et de ses applications à travers le monde, notamment dans les travaux publics.

Aussi, grâce à ce soutien, la conférence "De Paulilles à l'Europe. Réseau familial et industriel des pionniers de la dynamite", tenue en 2015 à leur invitation, met-elle en évidence, d'une part, le lien entre Nobel et son premier patronat implanté à Paulilles puis en Europe du nord et du sud, d'autre part, l'activité internationale de travaux publics menée par ce patronat aux XIXe-début du XXe s. notamment par la famille Hoffer-Combemale-Michelon, en lien avec la grande entreprise Hersent de travaux publics.

Pionniers de Paulilles en Europe et dans le monde

Cette intervention évoque tout d'abord le parcours de quelques pionniers du site de Paulilles : Amédée Hoffer (1847-1896), devenu promoteur des dynamiteries d'Isleten et d'Avigliana, directeur de la dynamiterie de Hambourg et de ses unions, enfin directeur commercial de la Société Centrale de Dynamite. Son frère, Xavier Hoffer (1852-1942) devient entre autres, directeur pour le canal de Panama de la Société de Travaux Publics et Constructions, administrateur de la Société Centrale de Dynamite  et investisseur dans les travaux miniers et ferroviaires.

 

Dynastie Combemale-Michelon à Porto - 1887 - Col. part.

 

Allié aux précédents, Frédéric Combemale (1848-1908) s'illustre dans la fondation des dynamiteries Nobel en Europe du sud, les chemins de fer et les grands travaux portuaires de la péninsule ibérique et autres ports coloniaux. Ces entreprises reposent en outre sur l'activation d'un vaste réseau familial et d'alliances, comprenant les branches Michelon, Maury, Porte ou Coste pour n'en citer que quelques-unes.

Lien fondamental entre dynamite et travaux publics

Au-delà des parcours individuels, cette conférence met  en évidence l'extension d'un réseau de compétences sur l'ensemble des territoires. Pionniers de Paulilles au temps de Nobel, soudés par des liens familiaux, ces personnages forment en effet un véritable réseau professionnel, contribuant par leurs investissements dans la dynamite, les transports et le génie civil, à l'essor mondial des travaux ferroviaires et portuaires.

Inscrits aux côtés d'autres entrepreneurs tels Bartissol ou Hersent avec lesquels ils sont en affaires, ils se font enfin interprètes de nouvelles techniques de construction et notamment d'innovations en matière de génie maritime. Mais surtout et avant tout, ces pionniers de Paulilles établissent-ils par leur double activité un lien direct entre dynamite et travaux publics, lien fondamental sans lequel la transformation économique de la fin du XIXe siècle n'aurait pu se faire. 

Une relation ancestrale de fidélité à Nobel

Témoignage contemporain de ce réseau ancestral, la "cousinade Combemale-Michelon" réunit donc des descendants venus de tous pays, dont la France, l'Angleterre et les Etats-Unis. Pour les membres de cette vaste famille, la conférence de 2015 résume de fait une histoire rapidement devenue internationale et dont l'ancienne dynamiterie de Paulilles constitue désormais le berceau géographique.

En définitive, au delà de la réussite conjointe des entreprises Nobel et Hoffer-Combemale-Michelon, le succès de la dynamite repose sur deux paramètres : d'une part la supériorité de cet explosif industriel sur les autres matières existantes, et d'autre part une relation morale et intangible de fidélité de ce patronat à l'égard d'Alfred Nobel. Cette relation de fidélité s'avère à l'origine d'une redoutable efficacité économique, et constitue dès lors l'ultime explication d'un succès devenu universel.

E. PRACA

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Conférence : conférence Sudhistoire illustrée par E. Praca, historienne.

Date et lieu : 25 mai 2015 - St Marcel - Département de l'Eure.

Organisation : Comité d'organisation de la Cousinade Combemale-Michelon.

POUR EN SAVOIR PLUS

PRACA E., Patronat et direction de la dynamiterie de Paulilles en 1870, site Amis de Paulilles, rubrique Patronat.

PRACA E., Amédée Hoffer - 1847-1896 - Directeur et fidèle d'Alfred Nobel, site Amis de Paulilles, rubrique Administration/Patronat.