Dynamite de Paulilles - Achille BRÜLL - Administrateur - Ephémérides - 1875 - 1879

Dynamite de Paulilles - Achille BRÜLL - Administrateur - Ephémérides - 1875 - 1879

 

 

Pionnier de la dynamite et de son usage durant le siège de Paris, Achille Brüll devient administrateur de la Société Générale pour la Fabrication de la Dynamite, dont la fabrique de dynamite de Paulilles, dans les Pyrénées-Orientales, constitue un apport. A compter de 1875, année de création de la société, cet ingénieur est notamment chargé de l'étude et de la présentation mensuelle des comptes, en sa qualité de membre du bureau.

Toute la comptabilité de l’usine, qui avait notamment fonctionné en 1870, est à rationaliser. Sur place, le comptable est Guerber, placé sous les ordres de Xavier Bender, directeur. Celui-ci fait procéder à de multiples aménagements immobiliers et mobiliers, dont la facturation est alors validée par Louis Roux, directeur général de la société à Paris. En sa qualité d’administrateur de la société, Achille Brüll procède pour sa part au contrôle des écritures comptables et de leur ventilation.

Quelques facettes de cette activité sont présentées ici, perceptibles à travers les réunions du conseil d’administration. Les premiers investissements s’élevant à un million de francs, les administrateurs, dont Achille Brüll, se déplacent à Paulilles pour jauger de l’évolution du site, dans la crainte d'un gaspillage financier. De leurs voyages, ils retirent toutefois une impression favorable, apaisant ainsi une inquiétude systématique, mais somme toute commune à tout début de société.

On notera encore l'instauration du contrôle de la comptabilité du personnel, ainsi que les efforts faits en faveur de la promotion de la dynamite, investissement considéré comme une source de profits pour la société.

E. PRACA

 

DOCUMENTS

Achille Brüll – Ephémérides

1875-1878

 

1ère assemblée générale du 17 juin 1875

Au cours de cette assemblée, neuf administrateurs dont nommés dont Achille Brüll, ingénieur.

Conseil du 17 septembre 1875

« M. Barbe indique l’état de ses relations avec le ministère des finances pour le règlement des différends qu’il a depuis longtemps avec cette administration. Il renouvelle sa proposition de céder à la société, comme complément d’apport, à titre gratuit, l’ensemble des droits, revendications, charges et risques qui lui restent tant en raison de ces différends qu’en suite de ceux qui le divisent d’avec le ministère de la Guerre. Le Conseil le prie de constituer un dossier complet qui sera examiné par Messieurs Mialane et Brüll ».

Conseil du 2 août 1876

 « M. Giraud et Brüll rendent au conseil l’examen qu’ils ont fait sur les comptes de l’exercice.

Examen très détaillé de tous les postes de l’avant-projet du bilan du 30 juin 1876. Très nombreuses recommandations sur de nombreux comptes : valorisation des constructions, chiffrage de l’inventaire, chiffrage en francs des stocks de dynamites (…).

Il est enfin recommandé certaines mesures tendant à l’amélioration de la comptabilité. Il est souhaitable que le calcul des prix de revient se fasse mensuellement et qu’une balance mensuelle des comptes généraux soit établie ainsi que celle des comptes particuliers, annexe de la première ».

Assemblée générale ordinaire du 27 octobre 1876

« Les administrateurs qui ont été élus lors de la constitution de la société ont constitué le bureau de leur conseil : MM. Nobel, président honoraire ; Barbe père, président, Besson vice-président, Brüll secrétaire ».

Conseil du 22 décembre 1876

« Le conseil fixe à 8 jetons de présence par mois la rémunération allouée à M. Brüll, secrétaire, pour la rédaction du procès-verbal et l’étude mensuelle des balances, des comptes et des prix de revient pour laquelle il a été délégué le 25 octobre pour le suivant trimestre ».

« M. Brüll fait le point sur certains comptes et précise qu’il est désirable que les feuilles de paye dûment décomposées par comptes figurent parmi les pièces de la comptabilité, ainsi que la feuille d’émargement des employés. Il demande que les charges qui se payent à de plus longs intervalles que le mois, loyers par exemple, soient tout de même portées en compte mensuellement ».

Conseil du 26 janvier 1877

« La Régie n’arrête pas le compte de la taxe qu’à des intervalles assez longs et irréguliers et cet arrêté de comptes n’est inscrit sur nos écritures que plusieurs jours après sa date. De ce fait, à la fin de chaque mois, au jour où se dresse la balance du grand livre, il y a une certaine quantité de dynamite soumise à la taxe, expédiée de la fabrique et pour laquelle cette taxe n’a pas encore été portée en compte. A la clôture au 30 juin 1876, le nécessaire avait été fait dans les comptes au sujet de cet impôt dû et non payé. Cela n’a pas été le cas dans les balances mensuelles. Au 31 décembre, les sommes dues à la Régie peuvent être évaluées à 15 420 F., ce qui diminue d’autant le résultat. Différents autres conseils ou remarques sont enfin formulés par M. Brüll ».

Conseil du 14 mars 1877

« M. Brüll rend compte de l’examen auquel il s’est livré des comptes et des balances des mois de janvier et février 1877 (…) ».

« Il est rappelé que chaque pièce comptable expédiée de Paulilles devrait toujours indiquer la destination qu’a reçue chaque main-d’œuvre et chaque consommation, ce qui n’est pas toujours le cas. Ces inexactitudes rendent les calculs de prix de revient peu exacts (…) ».

« En ce qui concerne les feuilles de paye, il serait utile qu’elles portassent une justification ou tout au moins une affirmation des payements et aussi l’indication des travaux auxquels ont été occupés les ouvriers. Les salaires pour janvier et février se sont élevés à 4064 F au total, les appointements quant à eux s’élèvent à 3091 F par mois.

Un examen très détaillé des différents comptes est effectué ».

Conseil du 26 juillet 1877

« M. Brüll rend compte des écritures de juin (…)».

Conseil du 12 septembre 1877

« Les comptes de l’exercice 1876-1877 ont été examinés par M. Brüll. Ils sont approuvés et seront soumis à la prochaine Assemblée générale ordinaire (…) ».

Conseil du 26 octobre 1877

« M. Brüll rend compte des écritures de juillet et août 1877. Différentes remarques sont faites sur les écritures. Les salaires des ouvriers ne sont pas tous bien ventilés (…) ».

Conseil du 30 novembre 1877

 « M. Brüll présente l’analyse des comptes de septembre, ceux d’octobre n’ayant pas encore été mis à sa disposition. Le bénéfice est de 47 000 F. Nouvelles observations sur la non répartition entre les différents comptes des frais de main-d’œuvre. De même pour les frais de roulement des équipages. La récolte terminée, les vignes seront louées aux ouvriers de la fabrique ».

Conseil du 28 juin 1878

« M. Brüll propose d’instituer à l’occasion de l’exposition et à l’époque du congrès de la Société de l’industrie minérale une séance d’expériences sur la dynamite et la gomme. M. Roux doit s’occuper de l’organisation de ces expériences ».

Conseil du 28 août 1879

« Le montant des immobilisations sur deux ans s’est élevé à 170 750 F. alors que l’autorisation n’avait été donnée que pour 118 000 F. Le conseil appelle de nouveau l’attention la plus sérieuse de M. le Directeur général[1] sur cet ordre de dépenses. M. Brüll est chargé par le conseil d’aller à la fabrique de Paulilles pour examiner les travaux en cours et ceux qu’il est encore nécessaire de faire ».

Conseil du 25 octobre 1879

« M.M. Nobel, Barbe et Brüll ne doutent pas que, d’après les renseignements qu’ils ont sur le fonctionnement des fabriques étrangères, les consommations [de matières premières] ne soient réellement plus fortes à Paulilles que dans ces fabriques ». [Un rapport doit être présenté à ce sujet par Nobel et Brüll].

Conseil du 22 novembre 1879

« M. Brüll s’est rendu à la mine de plomb argentifère de Nialas, Lozère, pour y démontrer les propriétés et le mode d’emploi de la gomme explosive. Les essais ont bien réussi et sont relatés dans une lettre très détaillée qui est reprise dans le compte rendu du conseil »[2].



[1] Louis Roux, directeur général de la société.

[2] Rien d’autre jusqu’au 23 décembre 1880, dernière date de saisie transmise par M. Hueber, que nous remercions ici.

 

SOURCES

CA de la Société Générale pour la Fabrication de la Dynamite - Archives privées - Saisie M. B. Hueber.

POUR EN SAVOIR PLUS

PRACA Edwige, Dynamite de Paulilles - Achille Brüll (1836-1911), administrateur, Site Amis de Paulilles, Rubrique "Patronat".

PRACA Edwige, Achille Brüll (1836-1911), un industriel pionnier de la dynamite, Site Amis de Paulilles, Rubrique "Patronat".