Visite ministérielle à PAULILLES - 1886

Visite ministérielle à PAULILLES - 1886

 

Né à Marseille en 1849, Félix Granet est un représentant de ces élites méridionales qui accèdent aux fonctions ministérielles sous la Troisième République. Elu député des Bouches du Rhône en 1881, il est nommé ministre des Postes et Télégraphes le 7 janvier 1886[1], sous le gouvernement Charles de Freycinet. Un mois après sa nomination, lors d’un voyage à destination de Sète, Félix Granet effectue une halte à Port-Vendres. Le samedi 27 février 1886, en attendant le paquebot, il visite l'importante dynamiterie de Paulilles, établie sur les bords de la Méditerranée. 

E. PRACA

 

DOCUMENT

Le voyage de M. Granet.

Son séjour à Port-Vendres – Départ pour Cette.

(D'un correspondant)

 

■ PORT-VENDRES, 28 février - M. Granet, ministre des postes et des télégraphes, en attendant l'arrivée du paquebot, est allé hier visiter l'importante fabrique de dynamite dite de Paulilles.

Il a paru s'intéresser beaucoup aux explications qui lui ont été données sur les secrets de la fabrication.

Le ministre est ensuite rentré à Port-Vendres au moment où la Malvina était signalée. A neuf heures le paquebot accostait au bruit des bordées et aux accents de la fanfare locale.

M. de Rochefort, agent général de la compagnie transatlantique à Port-Vendres, a invité le ministre et sa suite à dîner à bord.

Pendant ce repas, la cordialité la plus grande n’a cessé de régner. Au dessert, divers toasts ont été portés.

Les orateurs ont exprimé les vœux du commerce roussillonnais et les améliorations que réclame Port-Vendres.

Le ministre a répondu en donnant l’assurance de son dévouement aux intérêts du Roussillon. Il s’est embarqué ce matin à bord de la Malvina, qui a fait route pour Cette.



 

NOTES

[1] Félix Granet, ministre des postes et télégraphes du 7 janvier 1886 au 29 mai 1887.

BIBLIOGRAPHIE

Article de presse, Le Matin, 1-3-1886.