Fondateurs de la Société des Lièges appliqués à l’Industrie - 1872

Fondateurs de la Société des Lièges appliqués à l’Industrie - 1872

 

Lièges appliqués à l'Industrie - Action délivrée au duc d'Albufera

Signatures des administrateurs Pierre Besson et Auguste Wilden

 

Constituée à Paris pour une durée initiale de 20 ans, la Société des Lièges appliqués à l’Industrie est une société anonyme au capital de 600 000 francs, ayant pour objet d'une part, l’exploitation des brevets d’invention pris par Alfred Germond de Lavigne en France, en Belgique et en Angleterre pour l’application du liège à l’industrie, et d’autre part l’exploitation de la maison Strenbel située à Berlin. La société fondée en 1872 a pour actionnaire principal Pierre Besson, futur président de la Société Générale pour la Fabrication de la Dynamite.

Fondateurs de la Société des Lièges appliqués à l'Industrie

En 1872, les fondateurs de la société sont l’inventeur Léopold Alfred Germond de Lavigne, domicilié 26 rue Monsieur Le Prince à Paris et l’ingénieur Auguste Frédéric Wilden domicilié 144 bd Magenta. Germond de Lavigne apporte à la nouvelle société le droit d’exploitation des brevets d’invention pris à son nom pour l’emploi du liège comme « conservateur du calorique » c’est-à-dire pour l’application des propriétés isolantes du liège. Ces brevets ont été pris en France le 21 juillet 1869 sous le n°88.345, en Belgique le 15 novembre 1869 sous le n°26.567 et en Angleterre le 17 mars 1870 sous le n°791.

Au-delà du cadre national et au terme de la guerre franco-prussienne, les fondateurs apportent également les droits d’exploitation de l’entreprise industrielle et commerciale dirigée à Berlin par le négociant Otto Strenbel, comprenant son installation, sa clientèle russe et allemande, ainsi que ses affaires en cours. Cette entreprise située en territoire allemand a vulgarisé l’emploi du liège à plusieurs branches de l’industrie et notamment à la couverture des chaudières fixes ou mobiles et des tuyaux conducteurs de chaleur.

Actionnaires principaux de la Société des Lièges appliqués à l'Industrie

Le fonds social de la Société des Lièges appliqués à l’Industrie est fixé à 600 000 francs, divisé en 1200 actions de 500 francs chacune, sur lesquelles 400 entièrement libérées sont attribuées à Germond de Lavigne (40 actions) et à l’ingénieur Auguste Wilden (360 actions) en représentation de leurs apports. A ces 400 actions d’apport s’ajoutent 800 actions souscrites par divers particuliers, le principal souscripteur étant toutefois la Société des Lièges de la Petite Kabylie, représentée par Pierre Besson et siégeant 26 rue Cadet, à Paris. En conséquence, le siège de la nouvelle société est d’abord établi à cette même adresse, avant son transfert 13 rue du Delta à Paris.

Administrateur de la Société des Lièges de Petite Kabylie, Pierre Besson (1817-1885) devient donc actionnaire principal de la Société des Lièges appliqués à l’Industrie en 1872,  puis administrateur de la Société Générale pour la Fabrication de la Dynamite en 1875 (dynamiterie de Paulilles), avant d'accéder à la présidence de cette dernière société à compter de 1881[1]. Egalement actionnaire et administrateur de la société des Lièges appliquées à l’Industrie, Louis Napoléon Suchet, duc d’Albufera (1813-1877), est pour sa part connu comme vice-président de la Compagnie du Canal de Suez, maire de Vernon (Eure) (1854-1870) et conseiller général de l'Eure (1848-1877)[2]. On notera enfin la présence de Richard Wallace, un Anglais connu pour son engagement dans la guerre de 1870, ses fontaines et ses collections d'oeuvres d'art.

 E. PRACA

 

DOCUMENTS

Administrateurs

de la Société des Lièges appliqués à l’Industrie

1ère AG constitutive – 9-11-1872[3]

 

- Louis Napoléon, duc d’ALBUFERA, ancien député, 17 place Vendôme à Paris

- Charles de BRIMONT, propriétaire, 108 rue du Bac à Paris

- Edmond PYRENT de LA PRADE , propriétaire, 21 place Vendôme à Paris

- Pierre BESSON, propriétaire, 26 rue Cadet à Paris

- Emile MELANY, propriétaire, 42 bd de Strasbourg à Paris

- Auguste Frédéric WILDEN, ingénieur, 144 bd Magenta à Paris.

 

Souscripteurs de 800 actions

de la Société des Lièges appliqués à l’Industrie

11-11-1872

 

- Société des Lièges de la Petite Kabylie, 26 rue Cadet à Paris[4] : 120 actions

- Auguste WILDEN, ingénieur, 144 bd Magenta à Paris : 80 actions

- Charles de BRIMONT, propriétaire, 108 rue du Bac à Paris : 60 actions

- Otto STRENBEL, négociant à Berlin : 60 actions

- Pierre BESSON, propriétaire, 26 rue Cadet à Paris : 42 actions

- Louis Napoléon duc d’ALBUFERA, ancien député, 17 place Vendôme à Paris : 40 actions

- Edmond PYRENT DE LA PRADE, propriétaire, 21 place Vendôme à Paris : 40 actions

- Charles SARRAUT, 57 rue de Châteaudun à Paris : 25 actions

- Joseph JAŸR, propriétaire à Ceyzériat : 24 actions

- Marquise Anne de CHAUMONT QUITRY, 13 bd des Invalides à Paris : 20 actions

- Emile MELANY, propriétaire, 42 bd de Strasbourg à Paris : 20 actions

- Richard WALLACE, propriétaire, 3 rue Taitbout à Paris : 20 actions

- William WEST, propriétaire, 39 rue des Mathurins à Paris : 20 actions

- Eugène de SAINT JOSEPH, propriétaire, 25 rue François 1er à Paris : 14 actions

- Ferdinand BARROT, ancien référendaire au Sénat, 2 rue Las Cazas à Paris : 12 actions

- Auguste CASTAGNE, rentier, à Brest : 12 actions

- Ascagne LADEN, avoué, 7 rue Jean Lautier à Paris : 12 actions

- Amédée REBATTU, propriétaire, 35 rue Barbet Jouy à Paris : 12 actions

- Louis BOURBON, propriétaire, 39 rue Richer à Paris : 10 actions

- Ernest CHEVALLIER, trésorier payeur à Alger : 10 actions

- Louis COMPERAT, propriétaire à Sens : 10 actions

- Emile DEBANS aîné, négociant à Bordeaux : 10 actions

- Pierre DUVAL, ancien notaire à Vernon (Eure) : 10 actions

- Charles FEYERICK, propriétaire, 2 rue Chauveau Lagarde à Paris : 10 actions

- Vve Marie HENRY, rentière, 156 bd Magenta à Paris : 10 actions

- Comte Louis de MAREUIL, propriétaire à Aï : 10 actions

- Delle Anne de MAUROY, rentière, 1 rue du Regard à Paris : 10 actions

- Henry de PERINELLE, propriétaire, 24 rue de la Pépinière à Paris : 10 actions

- Léon TRIPIER, propriétaire à Fontainebleau : 10 actions

- Blanche MICHELIN, rentière, 44 rue Madame à Paris : 8 actions

- Delle Joséphine AUBURTIN, propriétaire à Nancy : 6 actions

- Vve Louise DURAND, rentière, 24 rue de Berlin à Paris : 6 actions

- Joseph RAFARD, propriétaire, 86 bd Haussman à Paris : 6 actions

- Léontine GUILLERY, rentière, 5 Cité d’Antin à Paris : 5 actions

- Ernest LAMBERT, conservateur des Forêts, 26 rue de Valois à Paris : 5 actions

- Marie PONTAGNIER, rentière à Clermont Ferrand : 5 actions

- José BARRIS, négociant, demeurant à Pala Flugelle[5] (Espagne) : 4 actions

- Joseph de GAYFFIER, sous-chef du personnel, administration des forêts, 6 rue Condorcet à Paris : 4 actions

- Vicomte Léon d’HEDOUVILLE, 22 rue Cambacérès à Paris : 4 actions

- Eugène LOCHE, propriétaire à Viry : 2 actions

- Antoine FOUILLEROUX, négociant à Hambourg : 1 action

- Charles LAROQUE, négociant à Hambourg : 1 action

 _____________________________

SOURCES

AN, Constitution de la Société des Lièges Appliqués à l’Industrie, novembre 1872.

POUR EN SAVOIR PLUS

PRACA E., Pierre Besson (1817-1885) - Usage du liège à Paulilles, site Amis de Paulilles, rubrique Patrimoine.

Sur Richard WALLACE, cf. article in Le Monde Illustré, journal hebdomadaire du 21-12-1872, 16e année, n°819. Article concernant son engagement dans la guerre de 1870 et et dans les arts, plutôt que ses investissements financiers.



[1] Cf  E. PRACA, Genèse du patronat dynamitier : les sociétés de dynamite de Paulilles (1870-1887), conférence Maison de la Catalanité, Perpignan, 19-12-2013 et Société Générale pour la Fabrication de la Dynamite - Création - 1e AG - 17 juin 1875, Site Amis de Paulilles, rubrique Patrimoine.

[2] Wikipédia : article Napoléon Suchet, marié à la fille d'un banquier berlinois. Famille alliée en France : de Saint Joseph, citée parmi les actionnaires, figurant également dans notice LH/2556/44 de Louis Napoléon Suchet, duc d'Albufera, sur la base Léonore.

[3] AN, Statuts Société des Lièges appliqués à l’Industrie, 11-1872, Titre III, Administration de la société, article 23.

[4] Représentée par Pierre Besson.

[5] Il s'agit de Palafrugell : en Catalogne - Espagne.