Dynamite - Paulilles - Xavier BENDER directeur - Ephémérides 1875-1878

Dynamite - Paulilles - Xavier BENDER directeur - Ephémérides 1875-1878

 

A compter de 1875, la fondation de la Société Générale pour la Fabrication de la Dynamite, propriétaire de la dynamiterie de Paulilles, donne lieu à des réunions régulières du conseil d’administration. Celles-ci renseignent sur le fonctionnement de l’entreprise et les décisions prises à l’égard du personnel. Elles concernent ainsi Xavier Bender (1845-1933), nommé directeur de la fabrique, dont elles fixent les appointements et remboursements de frais liés aux accidents du travail. Au sein de cette organisation apparaissent plus largement la participation aux bénéfices, l’octroi de primes réparties entre direction et salariat, les indemnités patronales en cas d’accident, premiers témoignages de la politique financière et paternaliste de l’entreprise.

E. PRACA 

 

DOCUMENTS

Xavier Bender - Ephémérides

1875-1878

 

Conseil du 12 novembre 1875

« M. Barbe expose qu'il faudra placer à Paulilles, dès qu'elle sera prête à fonctionner, un Directeur expérimenté dans la fabrication de la dynamite. Mr Feutrier[1], qui a dirigé les travaux d'installation, à la pleine satisfaction du directeur général[2], ne serait plus utile. M. Barbe se charge de lui procurer une compensation et il présente comme Directeur de la fabrique de Paulilles M. Xavier Bender, actuellement Directeur de la fabrique de dynamite suisse à Isleten. Les appointements de M. Bender seront de 500 Fr. par mois. Il lui sera alloué une prime de 1 000 Fr. par 50 000 kg de dynamite fabriqués et vendus. Il sera logé à la fabrique avec sa famille ».

Conseil du 30 novembre 1875

« Le Conseil est informé que Mr Bender a commis une faute en s'absentant de la fabrique d'Isleten sans autorisation : le directeur général est prié d'imposer à ce dernier un règlement sévère lors de son entrée en fonctions comme Directeur de la fabrique de Paulilles ».

Conseil du 1er mai 1876

« Le conseil décide, sur proposition du Directeur général, de porter les appointements du comptable de la fabrique, M. Guerbet, neveu du directeur M. Bender, de 150 à 200 francs par mois : récompense des grands efforts qu’a faits M. Guerbet et témoignage de satisfaction pour M. Bender qui a bien organisé le début de la fabrication ».

Assemblée générale du 27 octobre 1876

« M. Xavier Bender, ancien directeur de la fabrique suisse de dynamite à Isleten, est nommé directeur de la fabrique de Paulilles ».

Conseil du 6 décembre 1876

« M. Bender, directeur de la fabrique de Paulilles, s’est blessé grièvement. Le Conseil engage ce dernier à aller à Amélie-les-Bains où il aurait des soins d’un médecin distingué. La société supportera les frais de séjour ».

Conseil du 26 janvier 1877

« M. Bender se remet mais doit venir à Paris voir un médecin et un oculiste. La société prendra en charge les dépenses ».

Conseil du 12 avril 1877

« M. Barbe rend compte de son étude sur les comptes du mois de mars 1877. Une note de 2942 F. a été payée à M. Bender ».

Assemblée générale du 27 octobre 1877 - Rapport du Conseil

« Deux accidents sont à déplorer : M. Bender, directeur de la fabrique, a été atteint à la face et aux mains par un jet d’acide nitrique, un ouvrier a été atteint à la tête. Les deux hommes sont guéris. Aucun sacrifice n’a été ménagé pour assurer à l’un et à l’autre tous les soins nécessaires. M. Bender a été remplacé pour quelques mois à Paulilles par un des agents du syndicat[3] ».

Conseil du 28 septembre 1878

« En plus des 1500 f. qui ont été approuvés en faveur de M. Bender, dans le cadre des dépenses engagées à la suite de son accident, il est décidé de lui verser une indemnité complémentaire de 3665 f ».

Conseil du 29 novembre 1878

« M. Roux expose que M. Bender reçoit actuellement des appointements fixes de 500 francs par mois plus une prime de 0,02 f. par kilo de dynamite fabriquée. Il demande que sa situation soit améliorée. Il est proposé de continuer à lui verser ses appointements fixes et de remplacer les 0,02 f. par une prime égale aux 3% des bénéfices nets après défalcation de la réserve statutaire, c’est-à-dire égale aux 3/103 de ces bénéfices nets tels qu’ils ressortent après acquittement de toutes charges sociales à l’exception de la prime elle-même. Approbation du Conseil ».

Conseil du 28 décembre 1878

« Sur les 6682 f. revenant au personnel, le Conseil alloue à M. Le Directeur une gratification de 5011 f. Il ne reste plus que 1670 F. Toutefois, il sera donné : 800 f. aux ouvriers de l’usine, 1000 f. à M. Bender, 300 F. à M. Guerbet, 1500 f. à M. Fleury, 500 f. à M. Flagny, 600 f. aux deux commis de Paris ensemble. Cela représente au total 4700 f. La différence avec les 1670 f. sera imputée aux frais généraux de l’exercice courant ».



 

NOTES

[1] Fernand Feutrier : voir article biographique et éphémérides, rubrique Patronat du site Amis de Paulilles.

[2] Louis Roux, directeur général de la société.

[3] Agents techniques spécialisés, mis à disposition des sociétés européennes de dynamite, destinés à en remplacer ou seconder la direction en cas de besoin. Il s'agit ici d'Alphonse BRUNET : cf article Alphonse Brunet - Agent du Syndicat des Fabriques de Dynamites.

_____________________________________

 

SOURCES

C.A. de la Société Générale pour la Fabrication de la Dynamite - Archives privées - Saisie M. B. Hueber.

POUR EN SAVOIR PLUS

PRACA Edwige, Xavier Bender, directeur de la dynamiterie de Paulilles (1845-1933), site Amis de Paulilles, rubrique Administration/Patronat.