Paul BARBE - Dynamite et autres investissements - Inventaire partiel

Paul BARBE - Dynamite et autres investissements - Inventaire partiel

 

 

 Inventaire Paul Barbe - 1890 - 1ère page

 

Promoteur de la dynamite en France avec Alfred Nobel en 1870, François Paul Barbe décède à son domicile parisien le 29 juillet 1890. Lors de l’inventaire de ses biens, il est procédé au relevé et à l’analyse de ses comptes, traites et valeurs se trouvant en dépôt auprès de diverses banques parisiennes. Les intitulés des relevés établis par le notaire offrent dans un premier temps, un aperçu des catégories d’investissements pratiqués par l’industriel. Celui-ci détient des actions, obligations et autres titres de propriété dans 32 sociétés différentes, dont le noyau est constitué par les sociétés Nobel de dynamite : Société Générale et Société Centrale de Dynamite, sociétés suisse, espagnole, belge, sud-africaine etc., Société des Matières Plastiques, Société des Mèches de Sûreté pour Mineurs.

A ces sociétés se rattachent certains établissements bancaires tel le Crédit Mobilier, associé à l’essor de la dynamite espagnole et Paul Barbe a par ailleurs investi dans plusieurs établissements coloniaux (Banque ottomane, Crédit Algérien), ou sociétés américaines : mines d’or, télégraphe et chemins de fer pour l’essentiel. Celui-ci conserve également des attaches financières avec l’est de la France dont il est originaire (Comptoir d’Escompte de Nancy, Grande Brasserie de l’Est, Eaux de Bussang, propriété à Liverdun) et a accessoirement investi dans la société de courses de chevaux de Rambouillet. D’autres intitulés se réfèrent encore à l’immobilier (Société des Immeubles de France,  Société civile Immobilière de Puteaux, Société Immobilière Méditerranéenne) ou à la presse, dont le rôle s’avère majeur à cette époque.

Les premières opérations de bourse figurant dans l’inventaire témoignent des mouvements de fonds concomitants de l’affaire de Panama et les traites figurant à son début paraissent ensuite inscrites dans la procédure judiciaire qui en découle. Encore inachevé en 1897, cet inventaire a de fait connu des interruptions liées à la procédure judiciaire initiée après le décès de Paul Barbe : dès lors, en raison de la durée exceptionnelle de son établissement et avant toute autre forme d'analyse, la présentation adoptée ci-dessous suit-elle le document original de manière linéaire, afin de fournir dans un premier temps, un aperçu général de son contenu.

Compte avec la maison Furth et Lust

Paul Barbe effectuait diverses opérations de bourse par l'intermédiaire de la maison de banque Furth et Lust, ayant son siège social à Paris, 41 bis rue de Châteaudun. La dernière opération effectuée avec cette maison est une vente au 15 juillet 1890 d'actions de la Dynamite et d'actions de la Société des Immeubles de France, qui produit une somme de 806 375 francs. A cette date, Paul Barbe place cette somme en report sur les mêmes valeurs à fin juillet, dans la même maison de banque, report qui produit 2554,15 fr. soit un total de 808 929,15 fr.

Cette somme reçue par les héritières de Paul Barbe, est placée pour partie entre les mains d'Hayenge du Tilly, agent de change près la Bourse de Paris, 83 rue de Richelieu (481 313,95 fr.) et celles de Le Roy, autre agent de change près la Bourse de Paris, 5 rue des Moulins, pour le solde (327 615.20).

Traites de la société Dynamite Nobel

Cinq traites émanant de la Société Centrale de Dynamite, ayant son siège à Paris, 17 rue d'Aumale, faites sur la Société de Dynamite Nobel ayant son siège à Isleten, canton d'Uri (Suisse) ont été établies à l'ordre de la Société d'Etudes Scientifiques et en dernier lieu à l'ordre de Paul Barbe Deux d'entre elles sont d'un montant de 50 000 francs, deux autres d'un montant de 40 000 francs, et la 5e de 32 260,75 fr. soit un total de 212 260,75 fr. Indépendamment de celles-ci, trois autres traites d'un montant de 40 000 fr. chacune ont été payées à l'ordre de Paul Barbe à échéance du 15 août 1890, reçues à leur échéance et versées à Hayange du Tilly par les héritières du défunt.

Valeurs en dépôt chez Hayange du Tilly, agent de change

Paul Barbe a fait à la Bourse de Paris par l'intermédiaire de cet agent de change l'achat à terme en liquidation de fin juillet 1890 de 560 actions de la Société Centrale de Dynamite de 500 francs chacune, et de 50 actions de jouissance du Crédit Mobilier Espagnol. Le règlement du compte de P. Barbe présente chez cet agent un reliquat passif de 468 525 fr. Les valeurs indiquées ont été mises en liquidation depuis le décès et sont restées en dépôt chez le même courtier; la somme mentionnée est encore due par les héritières fin août 1890.

Valeurs en dépôt chez Le Roy, agent de change

Paul Barbe a fait à la Bourse de Paris par l'intermédiaire de cet agent de change l'achat à terme en liquidation de fin juillet 1890 de 400 actions de 500 francs chacune de la Société Centrale de Dynamite. Le montant de leur acquisition s'est élevé à 327 615, 20 fr. Les valeurs achetées par Paul Barbe ont également été mises en liquidation par les héritières et sont toujours en dépôt chez l'agent de change. Leur prix d'achat est encore dû fin août 1890.

Compte avec la Maison de Banque Périer – Valeurs en dépôt

Paul Barbe dispose d'un compte courant à la maison de banque Périer Frères à Paris, 59 rue de Provence et y a déposé diverses valeurs boursières. A son décès, le solde y est créditeur de 137 784,86 fr. et depuis le décès, la banque a encaissé les dividendes des actions échues le 5 septembre, s'élevant à 63 250, 85 francs. Ces valeurs boursières sont les suivantes :

3056 actions de la Société Centrale de Dynamite, avec jouissance du 5 septembre 1890; 325 actions du Crédit Algérien, jouissance du 1er juillet 1890; 25 actions de la Banque Impériale Ottomane libérées, de 250 francs chacune au porteur, jouissance du 1er juillet 1890; 75 obligations de la dette d’Egypte unifiée au porteur, jouissance du 1er mai 1890; 10 000 florins du capital Rente Hongroise 4% l'an, au porteur, jouissance 1er juillet 1890 ; 200 actions Robinson Gold Mining C° Limited de 5 livres, entièrement versées au nom de F. P. Barbe et comprises en 13 certificats de 10 actions chacun ; 198 obligations Eaux Minérales de Bussang (établissement thermal vosgien). 20 000 dollars Missouri Pacific Railway Company Consolidate 1st Mortgage Bond, 6% (1920), jouissance 1er mai 1891, composés de 20 titres de 1000 dollars chacun. Tous les numéros sont relevés.

Les héritières informent enfin le notaire que Robert Schmidt, propriétaire demeurant 4 rue de Choiseul à Paris, avait fait déposer par les soins de Paul Barbe, 600 actions de jouissance du Crédit Mobilier Espagnol à cette banque. Cette somme n'entre donc pas dans l'inventaire, qui se poursuit ultérieurement.

Autres actions diverses

Cet inventaire recense encore : 520 actions nominatives de la Société Centrale de Dynamite au nom de Paul Barbe, entièrement libérées, et payées à diverses dates; un certificat de 40 actions  de jouissance de 250 francs chacune de la Société de Dynamite Nobel (Société anonyme de la Fabrique suisse de Dynamite et de produits chimiques), daté du 7 décembre 1880; un certificat nominatif de 150 actions de 500 francs chacune de la Société des Matières Plastiques, libérées pour moitié; 25 actions nominatives de la Grande Brasserie de l’Est, dont le siège est à Maxéville près de Nancy, entièrement libérées; 5 actions au nom de P. Barbe du Comptoir d’Escompte de Nancy, société en commandite A. Weille, Lévy et Cie, libérées, de 500 francs chacune; enfin 50 actions de la Société des Courses de Rambouillet, échéance à venir au 1er janvier, qui n'ont encore produit aucun dividende.

Polices d’Assurances

Paul Barbe a contracté une  première assurance sur la vie pour la somme de 50 000 francs, d'une durée de 20 ans à compter du 1er août 1876, auprès de la compagnie La New York dont le siège est à New-York, 346-348, Broadway, et  disposant d'une succursale à Paris. Cette assurance a été contractée en faveur de ses filles par parts égales, moyennant le versement d'une prime annuelle de 2589 francs.

Cette première assurance a été remplacée par quatre autres polices auprès de la même société, pour un montant total de 200 000 francs. Il en est de même pour quatre autres polices, représentant ensemble 21 360 francs, puis enfin quatre dernières polices également contractées en faveur de ses filles. Le bénéfice de ces assurances qui s'élève à un total à 239 524 francs, a été encaissé par le notaire en qualité d'administrateur provisoire de la succession. Une réserve est émise par l'une des héritières, pour la propriété exclusive d'une somme de 200 000 fr. qu'elle pense lui être due sur ce total.

Autres actions diverses

L'inventaire, qui reprend deux ans plus tard, relève les investissements suivants : 32 fr. de Rente 3% sur l’Etat Français, établie au nom des héritières. Cette rente, à concurrence de 1018, 55 fr. a été prise en remploi d’une somme de 1040,65 fr. représentant 1000 francs de capital et le solde d’intérêts, et émane d’une obligation souscrite en faveur de P. Barbe par Louis Emile Leguiller et son épouse, demeurant à Douel (Seine et Oise) par acte passé devant Me Dollé notaire de cette commune le 31 octobre 1889 ;

1 obligation ancienne au porteur de 500 fr., 3%, de la Cie des Chemins de fer du Midi ; 47 actions au porteur de la Banque Transatlantique de 500 francs chacune, libérées ; 70 actions de la Société Centrale de Dynamite, frappées pour partie de la mention « inaliénables » et paraissant garantir la gestion de Paul Barbe en sa qualité d’administrateur de la société, une autre au porteur ; 40 actions de jouissance de la Dynamite Espagnole, au porteur ; 5 actions de la Société de Dynamite Belge Nobel à Liège de 1000 francs chacune, entièrement libérées ; 200 actions de la Compagnie Robinson Gold Mining, déjà relevées précédemment ; 20 parts de fondateurs et 50 actions de la Société des Matières Plastiques, prises au nom des héritières et n’ayant encore produit aucun dividende ; 1170 parts d’intérêts de la Société Civile Immobilière de Puteaux, au porteur ; 400 actions de la Société Sud Africaine, n’ayant apporté aucun dividende ; 100 actions de la Compagnie Syndicale Internationale des Tubes Sous-marins, n’ayant produit aucun dividende ;

10 actions au porteur et 20 parts de fondateurs de la Société des Mèches de Sûreté pour Mineurs, ayant son siège 53 rue de Châteaudun ; 220 actions de la Société fermière des journaux quotidiens, libérées, dont un reçu délivré par G. Vian pour 10 d’entre elles et un autre par Simond pour 200 autres ; 10 obligations de la Société d’Agriculture et d’Horticulture de Pontoise, de 25 francs chacune ; 50 actions de la Société Immobilière Méditerranéenne, n’ayant produit jusqu’alors aucun dividende ; 145 actions au porteur des Aciéries de Bèze et de Rome (Côte d’Or), de 250 francs chacune ; 50 actions et 50 parts bénéficiaires de la Société des Alcools purs, dont une partie à titre de garantie de la gestion administrative de  P. Barbe ; 19 actions au porteur, libérées, de 500 francs chacune, de la Société Expresse Finance ;

50 actions ordinaires et 50 actions privilégiées au porteur de la société anonyme des Charbonnages de Princesse Péroimes ; 20 parts de fondateur de la Compagnie Française du Télégraphe de Paris à New York ; 316 actions et 99 parts bénéficiaires de la Société des alcools purs déjà répertoriées ; 20 actions de 500 francs chacune de la Société anonyme de Sainte Barbe, siégeant 2 rue Cujas à Paris, société sans distribution ni répartition de dividendes aux actionnaires ; 50 actions de jouissance de la Société Générale pour la Fabrication de la Dynamite et de Produits chimiques, siégeant 12 place Vendôme à Paris.

Propriété de Liverdun

Paul Barbe a conservé une propriété située sur le territoire de la commune de Liverdun, en Meurthe et Moselle, son département d’origine. Celle-ci comprend le moulin de Liverdun proprement dit, composé d’une maison, une usine, écuries, jardin et pré attenants. S’y ajoutent un chalet et terrain, un peu plus de 9 hectares de prés situés en divers lieudits, un peu plus de 10 hectares du bois de la Garenne, 5 hectares de terres et friches au même lieu, quelques ares de vigne, un hectare de carrière de sable. Un hectare de pré s’étend sur le territoire d’Aingeray, village du canton nord de Toul.

 E. PRACA

____________________________

SOURCES

Archives Nationales, Paris, "Inventaire après le décès de François Paul Barbe. Analyse des papiers", relevé 1890-1897.